top of page

Quand le Toucher devient conscient!


Toucher, être touché, ces mots couvrent toute notre réalité corporelle....

Le toucher est omniprésent depuis notre naissance.

Il peut être favorable ou défavorable selon notre expériences de vie.

Certains sont d'inoubliables minutes, d'autres peuvent aboutir à quelques secondes pénibles.


Le toucher est l'un des cinq sens le plus indispensable à la vie. Il est essentiel pour tous les êtres vivants car il nous permet d'être en relation avec tout ce qui nous entoure. Il participe au développement, à l'exploration, à la reconnaissance de notre environnement, se protéger, se nourrir.


Nous pourrions survivre sans voir, ni parler, ni entendre. Il en est ainsi pour certaines espèces animales et végétales. Mais le toucher, par intermédiaire des surfaces corporelles demeure indispensable à la survie de toutes espèces.


Nous sommes des êtres du toucher, sans contact physique tout être dépérit.


Le toucher est l'un des premiers sens qui se développe chez le fœtus. Dans le ventre maternel, le bébé est touché intimement sans qu'il en soit conscient.

Après la naissance, l'éveil de l'enfant passe par le toucher: cette fonction sensoriel est son 1er langage pour entrer en relation avec ce nouveau monde qui l'entoure.


Il influe sur un bon développement physique et sur l'équilibre émotionnel. Aussi indispensable que la nourriture et les soins d'hygiène, il participe tout au long de la vie pour créer du lien. C'est l'un des cinq sens qui reste actif jusqu'à la fin de vie, alors que d'autres déclinent avec le temps.


En touchant, je suis touché. J'envoie une information selon comment je touche ou je suis touché. C'est un dialogue sans paroles qui échappe au mental.

Nous entrons dans un univers sensoriel qui passe par la peau en lien avec l'extérieur.

Ce mode de communication permet d'accéder à l'intérieur: nos émotions et celles de l'autre.

Selon comment je touche, je peux ressentir l'état émotionnel dans laquelle est autrui: stressé, apeuré et répondre en résonance.


Durant mes années d’exercice en tant qu'infirmière, le toucher était un lien fondamental pour communiquer et prendre soin.

Il demeure un mode de communication vital à mon équilibre. Être tactile ou pas .


Nous utilisons le toucher chaque jour. Il est le socle de l'empathie en transmettant amour, tendresse, réconfort, présence.

Il agit sur le bien-être psycho émotionnel, stimule l'immunité, à un effet réparateur et est un geste naturel et spontané.


Par le contact physique bienveillant, mes mains accueillent, apaisent, réchauffent, soulagent, soutiennent, accompagnent et réconfortent.


Le manque de toucher peut rendre vulnérable, isoler, anxieux, triste, fatigué. A long terme, peut engendre des troubles plus sérieux. Nos ainés en ont subit les conséquences durant ces deux dernières années.

Certaines personnes se privent encore de contact physique par peur Le toucher peut même être tabou dans certaines cultures, familles


Alors comment renouer avec le toucher?

Revenir à soi et en soi, ressentir et prendre conscience de ce que je touche et ce qui me touche. Revenir à ses sensations corporelles en s'auto-massant, en se massant mutuellement si l'on est en couple; avec ses proches,un animal, dans l'eau...


Prendre conscience de sa corporalité.


Pour les plus tactiles, s'offrir un massage ne devient plus un luxe mais une envie de revenir à soi.

Le massage apaise le corps, l'esprit et l'âme.

Ressentez le toucher sur votre peau. Renouer avec vos sensations et votre corps.


Offrez vous un moment de plénitude.

Je vous offre avec tout mon être et mon âme ma bienveillance mon toucher.


Mais le toucher dont je vous parle est le toucher conscient dans l'instant présent.

Si vous sentez le besoin de prendre vraiment soin de votre corps, d'être toucher pour vous rassembler, vous réunifier ou tout simplement être moins dans votre tête et de re-habiter votre corps.


Découvrir Mes Massages

13 vues0 commentaire
bottom of page